Me Contacter

Thierry Lepaon, symbole d’une direction CGT à bout de souffle 2

Derrière la chute programmée de Thierry Lepaon, c’est la fragilité de la direction de la CGT qui éclate au grand jour. Avec le risque que sur le terrain, la base militante devienne encore plus autonome et imprévisible.

par Thierry HeurteauxQuelle centrale syndicale pourrait se permettre de conserver son patron après trois affaires mettant en jeu des sommes qui dépassent les 200 000 euros ? Sans doute aucune. Mais dans le cas de la CGT, ce n’est pas seulement Thierry Lepaon qui est visé. Les fédérations professionnelles et les unions départementales contestent ouvertement une direction qu’ils jugent trop proche des hautes sphères et trop loin de la base militante. Un procès qui dure depuis des années mais ne s’était jamais traduit par de telles attaques.

Ainsi, par le passé, l’autorité de Bernard Thibaut avait été mise en cause à propos de sa consigne de vote pour le référendum sur le traité de Constitution Européenne en 2005. Cette fois, il s’agit purement et simplement de « débarquer » un secrétaire général. Et si le couperet tarde à tomber, c’est parce que la direction cherche en vain une solution de rechange. Il y a deux ans, Thierry Lepaon était déjà un choix par défaut, faute qu’un candidat naturel s’impose naturellement au « parlement » de la CGT. Terrible aveu de faiblesse aujourd’hui : au delà d’un chef, la CGT se cherche une ligne de conduite …

A la CGT, le pouvoir vient d’en bas

Il est trop tôt pour esquisser des scénarios pour la succession de Thierry Lepaon. Je pense toutefois que la crise sera longue et qu’elle révélera d’autres fragilités de la direction en place.

Il faut rappeler à ce stade qu’à la CGT, les cotisations sont perçues par les sections syndicales d’entreprise ou par les unions départementales, puis reversées pour partie aux fédérations professionnelles ; ces dernières, à leur tour, reversent leur écot à la confédération. Autrement dit, le pouvoir vient d’en bas et la direction confédérale vit sous la dépendance financière de la structure.

Dans le contexte actuel d’isolement de la direction, ce schéma devrait favoriser ces prochaines années un retour de la CGT à ses fondamentaux : le syndicalisme d’opposition, la volonté de faire « barrage aux patrons », l’égalité entre salariés, la défense des avantages acquis etc.

Des délégués plus actifs et plus imprévisibles

Dans les entreprises, la CGT signe souvent les accords qui lui sont proposés (dans plus de 80% des cas quand elle est présente). Mais le discours officiel cultive une conception très particulière de la négociation : « c’est le moyen de créer un rapport de force favorable pour faire plier le patron » m’expliquait un jour le patron de la puissante union départementale du Nord (35 000 adhérents).

Que faut-il en attendre dans les entreprises ? Sans doute des délégués CGT plus autonomes vis-à-vis de leur hiérarchie, plus actifs sur le terrain et plus imprévisibles que jamais. La CGT va devenir un interlocuteur de moins en moins fiable, mais toujours puissant.

Certes, elle a perdu une bonne partie de sa base ouvrière. Mais elle a étendu son influence à des métiers touchés par la précarité : la restauration, l’hôtellerie, les centres d’appel. Elle garde la main sur des bastions comme PSA, l’Aérospatiale ou la RATP, qui sont de véritables Etats dans l’Etat. Et elle reste le premier syndicat français avec 720 000 adhérents, soit 2,5 fois plus, par exemple, que l’UMP.

Attendez vous à des délégués CGT parfois prêts à signer loin des consignes de la fédération, parfois prêts à bloquer un site sans aucune consigne de l’union départementale…

A lire aussi :

• CGT : thierry Lepaon, l’homme du grand bon en arrière ?

 

 

Partager

2 thoughts on “Thierry Lepaon, symbole d’une direction CGT à bout de souffle

  1. discrimination 21 Jan 2015 15 h 42 min

    La CGT est en effet un syndicat de lutte.

    C’est la raison pour laquelle le patronat pratique la discrimination contre ses délégués. Au risque de se faire condamner : http://cgt.bva.free.fr
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article143638
    http://patrons-voyous.fr/liste/texte2.html#BVA2
    http://www.miroirsocial.com/actualite/11065/bva-lourdement-condamne-pour-discrimination-syndicale

Commentaires fermés.