Me Contacter

Convictions

Pour moi, le dialogue social est à la fois une question d’éthique (sur quoi je m’engage ? comment je m’engage ?) et de professionnalisme (mettre de la qualité et du sérieux dans ce que l’on fait pour susciter la confiance).

 Je défends quatre convictions :

1. Le dialogue social et un bon climat social contribuent directement à la performance de l’entreprise : ils garantissent qu’un outil de travail, une unité de service fonctionneront sans risque de blocage ou de dégradation. A contrario, un climat qui se dégrade, une incapacité à dialoguer ou à négocier avec les représentants met en cause la fiabilité de l’entreprise.

2. Le social, c’est assumer une prise de risque et rechercher un point d’équilibre entre trois exigences : le respect des règles de droit, le respect des personnes, le respect des objectifs de production et de service de l’entreprise.

 

 

3. L’entreprise doit accompagner, former et informer ses managers afin que ces derniers, sur le terrain, sachent où placer leur propre point d’équilibre entre ces trois exigences.

4. Le social, c’est un engagement personnel des dirigeants et des représentants du personnel dans la relation. La négociation, la concertation la communication avec les salariés exige de la présence, de l’énergie, du parler vrai et de l’écoute.

 

Partager

Leave a Reply